Race de chien : Epagneul Breton

En résumé:

Robuste (santé) 90%
Voyage 80%
Supporte la solitude 70%
Apte à la garde 60%
Entretien 80%
Education 90%
Propreté 80%

Considéré comme le chien national français, l’épagneul breton est classé par la Fédération Cynologique Internationale dans le groupe des chiens d’arrêt. En effet, le nom d’épagneul est donné aux canidés qui marquent instinctivement l’arrêt sur le gibier. Encore mieux que cela, l’épagneul breton se distingue par sa rapidité ainsi que ses prodigieux talents de chasseur, puisqu’il est également un excellent chien leveur et de rapport notamment pour la bécasse et le canard. Polyvalent et très docile, il se révèle être un adorable chien de compagnie d’une douceur incomparable avec les enfants. Alors si vous êtes un sportif dans l’âme et que votre famille se sent prête à donner beaucoup d’amour, alors cette race saura pleinement vous combler.

Les caractéristiques de l’Épagneul Breton

Robuste et solidement construit sans paraître lourd, l’épagneul breton dévoile une silhouette compacte et trapue, en harmonie avec son élégance naturelle.

Les membres sont bien d’aplomb et donnent l’impression que le chien est haut sur pattes. Les épaules sont bien dégagées sur un dos rectiligne et rigide, sa croupe est musclée et gracieusement inclinée. Quant à sa large poitrine, elle fait subtilement ressortir un aspect carré et une physionomie vigoureuse très énergique.

Courtes, assez larges et légèrement arrondies à leur extrémité couverte de poils ras, les oreilles tombantes de forme triangulaire sont insérées haut sur une tête de grandeur moyenne, au crâne légèrement arrondi. Plus court que le crâne, le museau est affublé d’une truffe pigmentée en parfait accord avec la robe, comme les bords des paupières. S’agissant du stop, il descend en pente douce, tandis que le chanfrein rectiligne peut être discrètement busqué. Le plus petit chien d’arrêt dégage une expression intelligente et douce à travers des yeux en amande remplis de vigueur et de malice, dont l’iris varie de l’or à l’ambre foncé pour s’assortir à la robe.

D’ailleurs, le pelage dense et fin est très agréable à caresser. Ras sur la tête et la face antérieure des membres, les poils sont de longueur modérée sur le reste du corps. De jolies franges légèrement ondulées garnissent abondamment les membres ainsi que la partie supérieure des oreilles, avec beaucoup de raffinement. La robe est le plus couramment fauve sur fond blanc. Le marron et le blanc étaient la couleur la plus fréquente jusqu’aux années 1930, mais le noir et blanc ainsi que le tricolore marron, blanc, feu ou noir, blanc, feu sont également très répandus. Bien que le noir soit reconnu en France comme aux quatre coins de la planète, cette couleur reste exclue par l’American Kennel Club ainsi que le Club canin canadien. La queue peut être naturellement absente à la naissance. Mais quand elle est longue, elle est attachée haut et généralement écourtée de 3 cm à 6 cm, sans jamais dépasser 10 cm.

Le mâle mesure entre 47 cm et 52 cm alors que la femelle est un peu plus petite avec une taille oscillant de 46 cm à 51 cm. S’agissant du poids, le mâle pèse 16 kilos et la femelle 13 kilos.

Origine

L’épagneul breton est le premier chien d’arrêt qui soit originaire de France, mais aussi l’un des plus anciens chiens de type épagneul.

Bien que la naissance de la race demeure assez controversée, il semble très probable qu’il s’agisse d’une race autochtone du centre de la Bretagne descendant directement des chiens d’Oysel. Grand chasseur médiéval, le comte de Foix Gaston Phoebus dépeint au 14e siècle un chien d’arrêt germanique particulièrement résistant et courageux, qui se serait aisément adapté à l’Armorique. Déjà bien avant l’invention des armes à feu, il était largement apprécié par les chasseurs pour sa capacité à laisser un filet se refermer sur lui pour que sa proie ne s’échappe pas. C’est la raison pour laquelle l’épagneul breton a la chasse dans le sang.

Selon une autre hypothèse, l’agasse serait l’ancêtre de l’épagneul breton, une race importée par les Celtes qui aurait été croisée avec les chiens de l’Argoat, eux aussi excellents chasseurs.

D’autres auteurs affirment qu’il serait né au cours du 19e siècle, au moment de l’ouverture de la péninsule armoricaine au tourisme en provenance de la Grande-Bretagne. Ainsi, des pointers, des setters et des springers anglais ont été sélectionnés pour faire l’objet de croisements avec des chiens rustiques appelés chiens de charbonniers. Ceux-ci étaient élevés à Callac en Bretagne, aujourd’hui encore baptisée capitale de l’épagneul breton. Plus tard, le braque, soit un pointer français, serait intervenu pour améliorer davantage la race. C’est de cette façon que naquit un chien sans queue. Cette caractéristique a toujours été soigneusement conservée, pour en faire un élément distinctif de la race. Par conséquent, l’épagneul breton a fait sa toute première apparition dans l’univers canin lors d’une exposition en 1896.

La création officielle de la race date de 1907 lors de la fondation du Club de l’épagneul breton à Loudéac par Arthur Énaud. Le premier standard a été publié le 7 juin 1908 et fixa définitivement la version moderne de l’épagneul breton, en décrivant un chien doté d’une queue naturellement courte. Des modifications ont été apportées d’année en année, notamment en 1956, pour aboutir le 25 mars 2003 au standard en vigueur.

Très populaire, c’est incontestablement la race française la plus répandue dans le monde !

Épagneul Breton : Caractère

Très sociable, joyeux, et équilibré, l’épagneul breton a certes un instinct naturel de chasseur mais il est également très doux et calme, ce qui en fait un excellent chien de compagnie. Il s’entend aussi bien avec ses congénères qu’avec les enfants avec qui il adore jouer. D’ailleurs, il se montre particulièrement respectueux des rythmes de la vie de famille. Patient, il n’essayera pas d’insister s’il constate qu’on ne peut pas lui donner toute l’attention qu’il aimerait avoir. En plus d’être extrêmement fidèle envers son maître et affectueux avec tous les membres du foyer, l’épagneul breton n’hésite pas à approcher les étrangers pour leur réclamer des caresses. Ne vous fiez pas à sa petite taille ni à sa noblesse, car ce sympathique canidé est absolument remarquable pour son endurance et sa ténacité. Alerte, cet athlète né pour la chasse peut passer une journée entière à gambader à l’air libre sans jamais marquer de signe de faiblesse, tant il déborde d’énergie.

Conditions de vie

Voilà un chien éveillé qui apprécie tout autant les longues heures de chasse que les instants interminables dédiés au farniente auprès de sa famille ! S’adaptant à tout milieu, il s’épanouit à la campagne comme à la ville. Toutefois, il est fondamental de respecter son instinct de chasseur très ancrée en lui et de l’emmener régulièrement se défouler en pleine nature. Gardez bien à l’esprit que même si l’épagneul breton est très sociable, il ne reste pas fait pour les espaces confinés. En conséquence, les promenades quotidiennes devront être très fréquentes.

Par ailleurs, il accepte difficilement la solitude prolongée. Il lui faut impérativement une présence humaine ou au moins celle d’un autre animal de compagnie, afin de le divertir en votre absence. Vous veillerez tout de même à lui consacrer plusieurs heures par jour, que ce soit pour de l’exercice physique ou simplement pour de longs câlins. Si vous aimez chasser, faire de la randonnée, du vélo ou courir, cette race saura pleinement vous satisfaire et vous aurez l’assurance d’avoir la compagnie du plus heureux des chiens. N’hésitez pas à pratiquer l’agility ou le canicross avec ce chien très dynamique. En plus, ce type d’activité ne fera que renforcer votre complicité. Avec son allure raffinée, l’épagneul breton peut tout à fait sortir du terrain pour rejoindre les podiums, sans exiger beaucoup d’entretien.

Ce sont pour toutes ces raisons qu’il comble le chasseur, mais aussi les familles adeptes des loisirs de plein air et des promenades dominicales. Autant dire que cette race réunit toutes les qualités pour atteindre naturellement une popularité mondiale.

Santé

L’épagneul breton est un chien rustique très robuste, qui ne souffre d’aucune pathologie particulière. Cependant, vous surveillerez de temps à autre ses oreilles qui peuvent être sujettes à infection dès lors qu’une saleté vient se faufiler dans les conduits auditifs.

Pour éviter l’embonpoint, vous proposerez une alimentation équilibrée à votre compagnon à quatre pattes et lui offrirez un maximum d’opportunité de se dépenser. Cette race très active a besoin d’une bonne nutrition pour satisfaire son organisme de sportif de haut niveau. Tournez-vous de préférence vers des croquettes adaptées à sa taille, à son poids et à son âge, et adaptez les rations en fonction du niveau d’activité physique journalier.

Si vous l’emmenez régulièrement à la chasse, vous penserez à vermifuger votre épagneul breton toutes les six semaines.

L’espérance de vie moyenne de l’épagneul breton est d’environ 12 ans. Mais avec une alimentation de qualité et suffisamment d’exercice physique, il peut vivre sans problème jusqu’à 14 ans.

Dressage de l’Épagneul Breton

Sensible, attentif au moindre geste de son maître et doté d’une belle intelligence, l’épagneul breton possède un réel potentiel d’obéissance. Pour cela, il doit être éduqué le plus tôt possible et ce n’est qu’avec la douceur que vous gagnerez sa confiance. Montrez-vous ferme et ne cédez en aucun cas, sinon il se montrera têtu et feindra de ne pas vous comprendre.

Par essence, cette race a été élevée pour chasser les oiseaux. Vous devez donc insister tout particulièrement sur les ordres donnés en présence d’une irrésistible odeur de gibier, afin que les balades se passent dans la sérénité, pour lui comme pour l’ensemble de la famille.

Habituez votre nouveau compagnon à la présence d’autres animaux. Bien sociabilisé, il acceptera rapidement les chats mais aussi les oiseaux ou encore d’autres chiens.

En vous y prenant dès l’acquisition de votre épagneul breton, vous constaterez que son éducation est très facile.

Quelques conseils

Vous ferez attention de ne pas adopter un chien excessivement passionné par la chasse dans le cas où vous souhaitez juste un chien de compagnie. Un tel profil s’avère être plutôt difficile à canaliser, sans parler du fait qu’il se sentira vite frustré. Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un chien extrêmement actif qui nécessite énormément d’exercice physique et mental.

Au niveau de l’entretien du pelage, une séance de brossage une fois par semaine est suffisante ou seulement au retour d’une promenade en forêt. Le bain ne s’impose qu’en cas de nécessité, comme cela peut être le cas après une séance sportive particulièrement intense. En effet, l’épagneul breton présente non seulement l’avantage d’avoir des poils autonettoyants, mais aussi de ne pas avoir une odeur qui pourrait importuner ses maîtres.

Crédits photos : Fotolia et © Flickr – Craige MoorelocalpupsPatrick Cainsnowflkfan

Livres complémentaires :

Découvrez d’autres races de chiens:

Race de chien : Epagneul Breton
3 (60%) 2 votes

Pin It on Pinterest