Race de chien : Rhodesian Ridgeback

En résumé:

Robuste (santé) 70%
Voyage 80%
Supporte la solitude 70%
Apte à la garde 100%
Entretien 80%
Education 70%
Propreté 90%

Egalement appelé lion dog, chien de lion africain ou chien de Rhodésie à crête dorsale, le rodhesian ridgeback est classé par la Fédération Cynologique Internationale dans le sixième groupe des chiens courants, chiens de recherche au sang. Cet athlète originaire de l’Afrique du Sud doit son nom à sa fonction ancestrale, qui consistait à chasser le lion. Son intelligence, son allure noble, sa fidélité hors norme et son look insolite séduisent instantanément les familles. Les plus sportifs d’entre vous ne pourront qu’apprécier son endurance et son énergie à revendre. Bien évidemment, il n’est pas nécessaire d’avoir comme loisir la traque des fauves pour vouloir adopter le rodhesian ridgeback. Les amateurs de chasse ont toutes les raisons d’être conquis par son flair exceptionnel, qui lui permet de se lancer à la poursuite de tout type de gibier blessé, avec une efficacité redoutable.

Les caractéristiques

Musclé, robuste et capable d’atteindre d’impressionnantes pointes de vitesse, le chien de Rhodésie à crête dorsale est un canidé équilibré et harmonieux dans sa silhouette. Agile et d’un grand raffinement, il a une constitution puissante exempte de toute lourdeur. Ainsi, la poitrine est profonde et bien descendue, et les épaules bien taillées dénotent irrémédiablement la rapidité.

La race se distingue par un épi dorsal bien délimité, fuselé et symétrique, formé le long de la colonne vertébrale par des poils qui poussent dans le sens opposé au reste de la robe. Cette crête prend naissance derrière les épaules en formant deux couronnes identiques. Elle se prolonge en s’effilant jusqu’à la croupe, elle-même charpentée et subtilement voussée. Sur l’ensemble du corps, le rodhesian ridgeback a le poil court, dense et lisse, bien brillant, de couleur froment clair à fauve, parfois avec un peu de blanc sur le poitrail et les doigts.

La taille du mâle au garrot varie de 63 cm à 69 cm, pour un poids de 36,5 kilos environ. S’agissant de la femelle, elle mesure entre 61 cm et 66 cm au garrot et pèse en moyenne 32 kilos.

Le crâne est plat et assez large entre les oreilles, avec des rides quand le chien est attentif qui disparaissent lorsqu’il est au repos. Le museau est long et fort, le stop bien marqué mais sans excès. Modérément écartés, les yeux ronds et vifs arborent une élégante couleur ambrée, assortis à la truffe marron. Si cette dernière est noire, les yeux sont alors plus foncés. Quant aux oreilles, elles sont pendantes et de dimension moyenne, plutôt larges à la base pour se terminer en pointe arrondie. Elles sont attachées haut et adhèrent aux joues ciselées lorsque le chien n’est pas en éveil. De longueur modérée et attachée ni trop haut ni trop bas, la queue trapue à la naissance va en s’affinant vers l’extrémité. Elle est portée légèrement courbée vers le haut, sans jamais s’enrouler. Enfin, les membres bien d’aplomb témoignent d’une solide ossature et le cou assez costaud est totalement dénué de fanon.

Les origines du rhodesian ridgeback

Le rhodesian ridgeback a été développé en Rhodésie du Sud, autrement dit l’actuel Zimbabwe. En explorant le territoire du Cap de Bonne Espérance, les colons anglais et hollandais ont immédiatement été interpelés par le chien à crête des peuples San et Khoïkhoï. Aucun document ne vient l’affirmer, mais il serait très probablement arrivé avec le commerce des esclaves entre le Siam, soit l’ancienne Thaïlande, et la Rhodésie du Sud, puisque ce sont les seuls endroits où on retrouve cette particularité anatomique. Cet épi demeurant un véritable mystère, la légende raconte qu’il s’agirait de la trace de la patte d’un lion.

Associable, voire dangereux pour les Occidentaux, ce canidé de type primitif a fait l’objet de nombreuses tentatives de croisements avec une multitude de races européennes. Mastiffs, dogues allemands, boxers, bloodhounds, airedales terriers, bergers allemands, bouviers des Flandres, goldens retrievers ont ainsi été sélectionnés dès le 18e siècle. L’objectif était de créer de toute pièce un rabatteur de gros gibier, tout spécialement le lion mais aussi la gazelle, le phacochère et le léopard, presque aussi leste que lui. Son rôle est d’acculer la bête sauvage aux abois en attendant l’arrivée du chasseur.

En 1875, le missionnaire pionnier Charles Helm quitta Swellendam dans la province du Cap-Occidental pour séjourner en Rhodésie avec ses deux chiens issus de ce croisement hétéroclite. Il fit la rencontre d’un chasseur de gibier, Cornelius von Rooyen, qui lui emprunta ses compagnons à quatre pattes lors d’une séance de chasse. Il fut immédiatement impressionné par leurs capacités et décida de se lancer dans l’élevage. C’est ainsi que le chien lion a proliféré dans cette région, qui lui a donné son nom.

Le premier standard a été rédigé en 1922 à Bulamayo en Rhodésie par Sir Richard Barnès. Sa reconnaissance officielle par l’Union cynologique de l’Afrique du Sud en 1925 permit au rhodesian ridgeback de s’ériger au statut de race à part entière. Au tournant de la Seconde guerre mondiale, le chien de Rhodésie à crête dorsale commença à rencontrer un certain succès pour son comportement de gardien. En effet, l’urbanisation croissante allait de pair avec un sentiment d’insécurité. Le chien lion est alors devenu un animal de compagnie très prisé à tel point qu’aujourd’hui, il s’avère être le chien le plus populaire du pays. Les cynologues sont d’ailleurs si fiers de la seule race autochtone africaine qu’ils l’ont choisie comme emblème du Kennel Club de l’Afrique du Sud. La dernière publication du standard F.C.I. date du 2 avril 1997.

Rhodesian Ridgeback : Le caractère

Digne, vif, joyeux et très courageux, le rhodesian ridgeback est extrêmement fidèle et protecteur envers son maître et sa famille, y compris les enfants. D’ailleurs, il est d’une grande douceur avec les tout-petits et apparaît comme étant un compagnon de jeu idéal. Il n’hésite pas à les suivre dans leurs folles aventures, sans jamais se montrer brusque. Le chien lion demeure distant avec les inconnus. Pour autant, il ne montrera aucun signe d’agressivité. Sa docilité et sa grande loyauté en font une race polyvalente, pouvant aussi bien se lancer dans des parties de chasse interminables que garder et défendre votre domicile. En plus de s’avérer être également un chien de compagnie calme voire pot de colle, ce brave canidé excelle dans la conduite des troupeaux et veille vaillamment sur la ferme. Ceci s’explique par le fait que ses ancêtres éloignaient les babouins des cultures et des granges.

Les conditions de vie

Le rhodesian ridgeback est apprécié comme chien de compagnie mais aussi dans le pistage et l’obéissance. Les sportifs ont l’opportunité de renforcer le lien de complicité avec leur adorable compagnon en pratiquant l’agility, une discipline canine lui permettant de se défouler tout en faisant travailler son mental. Vous l’aurez compris, cette race très dynamique et athlétique a un immense besoin de s’adonner à des exercices physiques de manière régulière.

Le rhodesian ridgeback est rustique et peut vivre dehors, étant donné qu’il ne craint pas les intempéries. Néanmoins, rien ne vaut le confort d’un doux foyer qui lui apporte amour et câlins au quotidien. Si vous habitez en ville, cela ne le dérangera aucunement, à l’unique condition de lui accorder du temps pour de longues promenades deux à trois fois par jour et des sorties fréquentes dans la nature. Cette exigence est absolument nécessaire pour le maintien de son équilibre.

La santé

Grâce à sa robustesse légendaire, le chien de Rhodésie à crête dorsale bénéficie d’une espérance de vie moyenne de 13 ans. Il ne rencontre que très peu de problèmes de santé. Toutefois, il est susceptible de développer des maladies héréditaires, comme la plupart des chiens de pure race.

En conséquence, le rhodesian ridgeback peut souffrir de la dysplasie coxo-fémorale. Cette malformation de l’articulation de la hanche peut être diagnostiquée au moyen d’une radiographie dès le plus jeune âge.

Le chien lion peut aussi être atteint du sinus dermoïde. Cette affection congénitale de la peau forme un tubule au niveau de la crête de poils, jusqu’à pénétrer dans le système nerveux centrale. Il est indispensable de procéder à une biopsie et faire une analyse du liquide céphalo-rachidien. Un examen radiographique est nécessaire, afin de visualiser le trajet du sinus.

Apparaissant dès les premières semaines du chiot, la myotonie congénitale est une anomalie du développement musculaire. Cette tare se repère simplement par une démarche raide et des muscles surdéveloppés. Il suffira de pratiquer une biopsie musculaire et un test génétique pour s’assurer que votre animal de compagnie n’en est pas affecté.

Enfin, l’hypothyroïdie peut toucher la race. Il s’agit d’un défaut de production des hormones thyroïdiennes, généralement provoqué par la destruction auto-immune des glandes thyroïdes. Si votre chien est constamment fatigué, qu’il a pris du poids et a souvent froid, il convient alors de faire des examens sanguins afin de vérifier le taux de cholestérol.

Le dressage

Le rhodesian ridgeback est très intelligent, une qualité pouvant rapidement se transformer en défaut si le chien ne bénéficie pas d’une bonne éducation. Vous devrez vous montrer persévérant et constant, afin que votre charmant compagnon devienne celui que vous avez toujours voulu. Un maître expérimenté ayant déjà possédé un chien de grande taille est nettement préférable. Bien entendu, la force et la brutalité ne mèneront en aucun cas au résultat souhaité, encore moins la solitude. Soyez juste et ferme, faites preuve de patience et récompensez-le dès qu’il vous obéit. Gardez bien à l’esprit que la maturité du chien lion arrive à terme après l’âge de deux ans.

Si vous pratiquez la chasse, sachez que le rhodesian ridgeback n’est pas disposé à rapporter le gibier. Il est donc important de lui apprendre. Bien entraîné, il saura être un merveilleux partenaire de chasse. En revanche, vous n’aurez pas à lui inculquer une quelconque éducation dans le cas où vous voulez en faire un gardien. En effet, il est doté d’une aptitude naturelle pour la garde et la défense. Cette compétence devra simplement être complétée par des cours élémentaires dans un club canin.

Quelques conseils

Cette race est encore assez rare en Europe. Vous rencontrerez certainement des difficultés pour trouver un chiot, car les élevages sont peu nombreux. Pour autant lorsque vous en aurez trouvé un, assurez-vous du sérieux de l’éleveur. Exigez que tous les tests génétiques aient été réalisés et demandez toutes les radiographies ou autres documents attestant que votre nouveau compagnon à quatre pattes n’est pas sujet à une pathologie héréditaire.

Crédits photos : Fotolia et © Flickr – Harold MeerveldAndrew.elaine…BaloozerAndre Hagenbruch

Livres complémentaires :

Découvrez d’autres races de chiens:

Race de chien : Rhodesian Ridgeback
4.3 (85%) 4 votes

Pin It on Pinterest