Race de chien : Welsh Corgi

En résumé:

Robuste (santé) 70%
Voyage 80%
Supporte la solitude 70%
Apte à la garde 80%
Entretien 80%
Education 90%
Propreté 80%

Adorable chien de compagnie, le welsh corgi brille aux côtés des troupeaux comme le révèle son nom qui signifie « petit chien de travail de la lande ». Deux races distinctes sont établies par la Fédération Cynologique Internationale, le welsh corgi pembroke que vous avez le plus de chance de rencontrer et le rarissime welsh corgi cardigan. Classé dans le groupe des bergers et bouviers, le corgi affiche un look unique qui lui donne une allure irrésistible de petit renard. Après avoir parcouru notre dossier, votre cœur va forcément battre la chamade pour ce merveilleux chien de berger ! Comment pourrait-il en être autrement tant il apporte de la joie de vivre au quotidien ? Découvrons ensemble cette superbe race de chien.

Les caractéristiques du Corgi

Le welsh corgi pembroke et le welsh corgi cardigan se ressemblent fortement. Du haut de leurs 25 cm à 30 cm au garrot pour un poids oscillant entre 9 kilos et 12 kilos, tous deux arborent une silhouette trapue. D’une constitution vigoureuse, ils donnent finalement une impression de force et de résistance, le tout dans un corps très allongé légèrement en fuseau, rehaussé de pattes courtes et puissantes.

Le pelage du corgi est fourni de poils rêches et épais de longueur moyenne et d’un sous-poil dense. La robe du pembroke est uniforme, pouvant être rouge, fauve, noir et blanc, sable, noir et feu, avec ou sans marquage blanc au niveau de la tête, du chanfrein, du cou, du poitrail et des membres. S’agissant du cardigan, toutes les couleurs sont admises à l’exception du blanc pur.

La tête large du welsh corgi ressemble à s’y méprendre à celle d’un renard, ceci à cause de ses grandes oreilles dressées en pointe. Cette particularité est encore plus remarquable chez le cardigan ! Mais la queue est ce qui différencie le plus les deux races, étant donné que le corgi pembroke est naturellement dépourvu de queue. Celle du corgi cardigan est moyennement longue, attachée haut et portée un peu au-dessus de la ligne du dos lorsque le chien est attentif ou en action.

Le crâne du welsh corgi est assez plat et le museau plutôt pointu, se terminant par une truffe noire. Ses yeux tout ronds et noisettes sont de dimension moyenne, laissant entrevoir une expression éveillée et vive. Le cardigan bleu merle peut avoir un ou les deux yeux bleus.

Welsh Corgi : Les origines

Les origines du corgi sont sujettes à débat. Pour certains cynophiles, il est probable que le welsh corgi pembroke et le welsh corgi cardigan soient tous les deux issus d’un croisement entre border collie et sealyham terrier entrepris au cours du 10e siècle. D’autres suggèrent plutôt que le welsh corgi cardigan est le premier à avoir vu le jour. Ses ancêtres de la famille des bassets auraient été apportés par les Celtes sur les terres du Pays de Galles, dans le comté du Pembrokeshire, il y a de cela plus de 3 000 ans. Puis, ils auraient fait l’objet de croisements avec d’autres chiens de berger. Quant au welsh corgi pembroke, les Vikings auraient importé le spitz des Wisigoths pour le croiser par la suite avec le cardigan.

Quoi qu’il en soit, le mot « corgi » provient du gallois ancien « Cur ci » ou « Cor ci », pouvant se traduire par « chien de travail » ou « chien nain ». En effet, ce canidé miniature se rendait utile depuis des millénaires auprès des paysans installés dans la campagne isolée, à qui il tenait compagnie. Mais surtout, le welsh corgi se montrait d’une grande efficacité pour garder le bétail. Dès le 12e siècle, il conduisait les troupeaux de bovins, de poneys et d’oies vers les foires et les marchés des grandes villes. Ce petit chien d’une robustesse stupéfiante n’hésitait pas à parcourir des kilomètres, parfois même jusqu’à Londres ! Les bergers l’ont également immédiatement adopté pour surveiller les troupeaux de moutons. En outre, les Anglais le surnomme « heeler » soit « talonneur », étant donné qu’il mordille les jarrets des grands animaux dans le but de les faire courir.

Au 18e siècle, la révolution industrielle a modifié le rôle du welsh corgi, qui devint un chien de compagnie très apprécié des familles. Il était également très prisé des fermiers gallois pour ses facultés de gardien et de chasseur de nuisibles.

Le corgi a fait sa première fois apparition en exposition canine à Bancyfelin, en 1892. C’est en décembre 1925 que le Corgi Club a été fondé, permettant à la race de se faire connaître du grand public. Puis en 1934, le Kennel Club fait la distinction officielle entre les variétés pembroke et cardigan. En 1935, le roi Georges VI d’Angleterre a eu un coup de cœur pour le welsh corgi pembroke. Il décida alors d’en offrir un à sa fille Elisabeth Il lors de son dix-huitième anniversaire. Depuis, la reine en a fait son animal de compagnie attitré. Elle en aurait d’ailleurs possédé plus d’une trentaine. C’est ainsi que la race a acquis ses lettres de noblesse et qu’elle est devenue l’une des plus populaires au monde.

Le caractère du Welsh Corgi

De son passé de chien de troupeaux composés de bétail de grande taille, le welsh corgi n’est aucunement craintif et jamais agressif envers les étrangers. Hardi, sociable et affectueux, ce petit berger plein d’alégresse se montre toujours enjoué et cherche en permanence à contenter son maître qu’il aime plus que tout.

Ne vous fiez pas à son regard rempli de douceur, car le corgi se révèle être un véritable clown capable de pitreries éloquentes. Vif, actif et têtu, il est également incroyablement conciliant et docile. C’est pour cette raison qu’il apparaît comme étant le chien de compagnie idéal, autant pour les personnes âgées qu’handicapées. Dans ce contexte, il semble inutile de préciser que le welsh corgi s’adapte aisément à la présence des enfants. D’ailleurs, il supporte sans problème ses congénères mâles.

Infiniment curieux, ce baroudeur dans l’âme adore partir en expédition pour découvrir de nouveaux endroits. Affronter toutes sortes de situations ne lui fait pas peur ! De ce fait, cette adorable boule de poils pleine d’énergie est toujours partante pour une séance de jeu ou une balade. Ce n’est donc pas étonnant que le welsh corgi aime le travail en décombres ou encore se rendre utile pour déceler la drogue. Pour autant, il sait apprécier les moments de calme lorsqu’il est temps de s’arrêter.

Les conditions de vie

De constitution extrêmement robuste, le welsh corgi s’adapte à toutes les circonstances. Ainsi, ce petit chien de berger s’acclimate avec une grande aisance à la vie citadine et à la marche en laisse. Surtout qu’il est très propre et peu aboyeur, ce qui fait qu’il peut vivre sans problème en appartement. Vous veillerez tout de même à ce qu’il ne s’ennuie pas sinon, le corgi a tendance à devenir bruyant et destructeur. Une activité physique régulière est bien évidemment indispensable pour canaliser son énergie naturelle. Néanmoins, une maison avec un jardin demeure l’idéal afin qu’il puisse s’ébattre à sa guise. De plus, ces conditions offrent autant d’occasions à ce charmant gardien miniature d’exercer son ouïe très fine.

Dans tous les cas, le welsh corgi est très proche de son maître et ne peut pas être heureux sans le contact de sa famille. Il est tout simplement impensable de tenir votre tendre compagnon à quatre pattes à l’écart dans une niche du matin au soir ! De petite taille mais athlétique et très endurant, cet excellent sportif d’une vivacité extraordinaire adore les balades en pleine campagne et a besoin de se dépenser au quotidien lors de grandes sorties. N’hésitez pas à participer à des séances d’agility et faire du troupeau, qui est son sport de prédilection. Le corgi en est autant demandeur que les câlins sur le canapé.

La santé du Welsh Corgi

Le welsh corgi est très résistant et sa longévité est de 13 ans en moyenne. Mais s’il reçoit beaucoup d’amour et peut s’adonner à autant d’exercice physique qu’il le désire, votre doux compagnon à fourrure peut vous suivre dans toutes vos aventures jusqu’à 15 ans, voire 17 ans. Autant dire qu’il est loin d’être un bon client pour le vétérinaire.

La race est peu sujette à des maladies héréditaires, la principale cause de décès demeurant la myélomalacie. En effet, ce chien au dos long et pattes courtes peut souffrir d’une hernie, qui finit par provoquer une nécrose de la moelle épinière si les symptômes ne sont pas traités rapidement. Une perte de la coordination des membres postérieurs s’installe dans un premier temps puis, très vite, s’étend dans tout l’organisme jusqu’à ce que l’animal devienne paraplégique et meurt… L’issu de cette pathologie est fatale et pour le moment, aucun traitement ne permet d’en venir à bout. Il est donc primordial de surveiller la colonne vertébrale de votre petit compagnon, en évitant de soumettre son dos à des efforts excessifs. Par exemple si vous vivez au dernier étage d’un immeuble, évitez impérativement de le laisser monter tous les jours les escaliers. De même, il est fondamental de veiller à ce qu’il ne tombe pas en surpoids.

La croissance du welsh corgi est particulièrement rapide et son ossature est comparable à celle d’un grand chien. Sa carrure compacte et basse correspond finalement à une forme de nanisme. En conséquence, ménagez l’activité de votre chiot jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge d’un an, ceci afin de préserver son dos. Il est nécessaire de privilégier une alimentation riche en calcium pour consolider son squelette. Puis tout au long de son existence, restez raisonnable sur les rations dans l’optique de mettre votre corgi à l’abri de l’embonpoint.

Enfin, la cataracte ou encore l’atrophie progressive de la rétine sont des pathologies oculaires assez fréquentes. Le Corgis Club de France en exige le dépistage systématique, tout comme celui concernant la dysplasie de la hanche.

L’éducation du Corgi

Bien que le welsh corgi apparaît comme étant un petit chien fabuleusement intrépide, encore faut-il être capable de lui imposer des règles de vie. Il n’a en effet aucunement conscience de sa taille miniature et a tendance à se comporter comme le plus costaud des bergers. De manière générale, il fait tout pour plaire à son maître, ce qui facilite grandement son éducation. Très attentionné, dévoué et doté d’une intelligence exceptionnelle, le corgi se prête volontiers aux séances de dressage que vous devrez idéalement démarrer avec fermeté dès son arrivée au sein de votre foyer. Vos ordres doivent demeurer cohérents et les punitions doivent être adaptées, sans jamais donner lieu à une quelconque forme de brutalité. Votre brave compagnon vous obéira encore mieux si vous l’éduquer à la discipline durant les jeux. Faites cependant très attention de ne jamais le surexciter, auquel cas il ne vous écoutera plus. Il faut également avoir conscience que la race a un petit défaut, celui de mordiller les talons pour rassembler son petit monde comme il le ferait avec le bétail. Ce comportement est tout à fait naturel puisque le welsh corgi était à l’origine destiné à conduire les troupeaux. Après quelques leçons, cet atavisme aura vite fait de disparaître ! Enfin, la sociabilisation se révèle être une étape majeure pour votre chiot. Offrez-lui l’habitude de rencontrer régulièrement les personnes de votre entourage ainsi que d’autres animaux. Ainsi, votre corgi deviendra nécessairement un adulte épanoui.

Quelques conseils

Le pelage du welsh corgi est très facile d’entretien. Un rapide coup de peigne une fois par semaine suffit pour lui permettre de rester propre et brillant, mais aussi pour garder une peau en parfaite santé.

Le club de race est très exigeant en ce qui concerne le dépistage de la dysplasie coxo-fémorale et des maladies héréditaires oculaires. Les tests génétiques doivent être systématiquement entrepris sur les sujets reproducteurs. Dans ce contexte, vérifiez bien que l’éleveur vers lequel vous envisagez d’adopter votre nouveau petit compagnon ait bien pratiqué ces dépistages.

Crédits photos : Fotolia et © Flickr – luckyno3 Joey Gannon

Livres complémentaires :

Découvrez d’autres races de chiens:

Race de chien : Welsh Corgi
4.7 (93.33%) 3 votes

Pin It on Pinterest