Problèmes oculaires des petits chiens

Les chiens ne sont jamais à l’abri d’une infection ou d’un traumatisme aux yeux. Bien que robustes, eux aussi peuvent souffrir ou contracter des maladies. L’hygiène est donc importante, il ne faut pas laisser les yeux de son chien couler. Certaines malformations oculaires sont héréditaires et/ ou congénitales. Un suivi s’impose.

Les différentes maladies des yeux chez le chien

Vous donner tous les noms scientifiques des maladies oculaires ne vous avancerait sans doute pas à grand chose. Néanmoins, il faut savoir que ces pathologies sont toutes autant différentes les unes que les autres, plus ou moins graves, mais que les symptômes se rejoignent tout de même. Les yeux coulent et pleurent, ils sont rouges et/ou sales. Si votre chien garde son œil fermé, c’est qu’il est douloureux. Il faut en déterminer la cause. Une lésion oculaire ou des paupières, due à un corps étranger présent ou ayant reçu “un coup” à ce niveau-là doit être prise au sérieux, l’infection arrivant très vite. Tous ces signes doivent vous mettre la puce à l’oreille et nécessitent une consultation chez un vétérinaire.

L’auscultation

Problèmes oculaires

Votre vétérinaire pratique toute une série d’examens à l’aide d’ustensiles bien précis. Commençant par l’extérieur de l’œil, le professionnel se tourne ensuite vers l’intérieur pour évaluer les réflexes oculaires de votre protégé. Celui-ci doit avoir une vive réaction, quant à un éclairage soudain dans son œil. La pupille se ferme ou ne bouge pas, selon l’intensité de la lumière. Certains tests sont destinés à observer la production lacrymale, les ulcères cornéens, ainsi que la pression oculaire. En cas de lésions externes ou internes, une échographie, voire un examen ophtalmoscopique, seront effectués.

Les traitements

Selon la gravité de la maladie, par exemple pour une cataracte, une intervention chirurgicale s’impose. Avant cela, un traitement médical est tout de même administré, soulageant votre chien de tous maux. Pour une conjonctivite, le collyre nettoie les yeux tout en éliminant le “virus” qui s’est confortablement installé dans l’œil. Des médicaments à ingérer sont parfois préconisés. Cette solution reste rare, au profit des injections qui diffusent mieux le médicament dans le corps. Les yeux étant une partie du corps très fragile, l’automédication est déconseillée. Les collyres sont adaptés à chaque pathologie, il ne faut donc pas les utiliser “pour tout et rien”.

Chaque maladie oculaire demande un traitement adapté. Le mieux n’est pas de se poser multiples questions, mais de faire appel au savoir d’un vétérinaire. Il est le plus habilité à prendre les décisions et à pratiquer les soins nécessaires pour que votre boule de poils à quatre pattes se sente mieux !

Livres complémentaires :

Problèmes oculaires des petits chiens
5 (100%) 1 vote

Pin It on Pinterest